Pour que l’eau de votre piscine soit saine et cristalline, il est important d’en prendre soin. La filtrer ne suffit pas, il faut aussi la traiter ! Mais quelles sont les différentes options qui s’offrent à vous et comment les différencier ? La rédaction vous apporte tous les conseils pour choisir correctement le traitement de sa piscine.

Exemple d'une piscine à l'eau bien cristalline.
CP. Design Mag

Le traitement le plus répandu : le chlore

Peu importe le style de la piscine, creusée, semi-enterrée, hors-sol, etc, le chlore est souvent la solution la plus utilisée pour traiter les bassins familiaux. Grâce à sa composition chimique, il est désinfectant, algicide et oxydant. Vous évitez ainsi les bactéries, les champignons et les algues. Il existe du chlore stabilisé ou non. Il est cependant conseillé de prendre du chlore stabilisé pour éviter qu’il ne se dégrade vite sous les rayons du soleil et qu’il perde son efficacité. Souvent sous forme de pastille ou de palet, il est très facile d’utilisation, mais c’est aussi l’un des produits les plus irritants pour les yeux et la peau. 

Galet effervescent de chlore.
CP. FPP

Le brome : simple et efficace

Le brome se rapproche beaucoup du chlore dans sa composition, mais son pH est plus bas. Il est désinfectant, oxydant et anti-algues. Il est cependant incompatible avec du chlore stabilisé. Il n’est absolument pas agressif pour la peau, mais nécessite l’installation d’un brominateur, un appareil installé dans le système de filtration de l’eau. 

Pastilles de brome.
CP. FPP

Le sel ou l’électrolyse au sel

Le sel est une des techniques les plus économiques et écologiques. Elle s’adapte aussi bien aux piscines traditionnelles, qu’Écologiques (attention, ne fonctionne pas avec les piscines biologiques). L’électrolyseur décompose le sel présent dans la piscine pour le transformer et produire un type de chlore naturel et non abrasif. Attention, le sel employé doit être très pure. Pour une performance optimale et le respect des revêtements, privilégiez le sel spécifique pour l’usage en piscine.

Exemple d'un électrolyseur au sel pour la piscine.
CP. Leroy Merlin

Les ultraviolets

Vous n’y avez peut-être jamais pensé mais les ultraviolets peuvent se montrer très intéressants pour traiter l’eau de votre piscine. Cette dernière est exposée dans un appareil avec un rayonnement UV de type C. C’est une longueur d’onde qui possède un grand pouvoir bactéricide. Pour un traitement optimal, il est conseillé de l’associer avec un produit rémanent comme le chlore, le brome ou l’oxygène actif liquide.

Une piscine 100 % naturelle qui se nettoie en plus grâce aux plantes.
CP. Au Féminin

Traiter l’eau de sa piscine à l’oxygène actif

Pour traiter l’eau de la piscine, ce produit se présente sous forme de peroxyde d’hydrogène. C’est une alternative redoutable pour lutter contre les micro-organismes et les algues. L’oxygène n’irrite pas la peau, mais dispose d’un faible pouvoir rémanent ; il faut donc l’associer avec un stabilisant. Il est idéal pour les petits bassins.

Petit tube a essaie pour analyser le pH.
CP. FPP

Vous pouvez aussi vous tourner vers de techniques à base de PHMB ou d’ozone mais elles demanderont une plus grande mise en place et se font plus rares sur le marché.

Quid des piscines naturelles ?

Pour les piscines biologiques dites aussi “naturelles”, le traitement de l’eau se fait par la flore, les rayons du soleil mais aussi par son oxygénation.
L’eau est donc traitée et désinfectée de manière passive, attention tout de même à bien entretenir le bassin de votre piscine écologique au risque d’avoir quelques soucis…

Total
0
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *